24 juillet 2019

Cavalcade

Les vacances approchent à grand pas, le camp scout est derrière nous (et fut un succès retentissant cette année_lire: moins chaud et volume de moustiques supportable). Achat d'un nouveau véhicule, vente de maison, déménagement imminent, ça sent un vent de fraicheur et de bonheur!

Je n'ai pas encore sorti ni le canot ni le vélo de montagne, mais arrive notre annuel de camping et on va remédier à tout ça en plus d'aller pêcher au grand plaisir des petits!

En attendant des chroniques plus croustillantes à se mettre sous la dent, voici l'album de l'été

6 juin 2019

Anecdotes en vrac

Le soleil et la chaleur étaient de la partie aujourd'hui. Enfin vous allez dire. J'en suis bien d'accord. Mais cette chaleur soudaine a pour effet de regaillardire les allergènes de la région. Moi qui pensais que les allergies étaient chose du passé pour Mademoiselle, on repassera. Elle y goûte soudainement et très fortement. L'expression "tu es allergique au printemps" a donc refait surface en la demeure ce soir. En rogne, elle émet l'hypothèse qu'elle va être allergique à l'été aussi. Puis l'âme en peine, elle me demande:

- Maman, pourquoi Trump n'y croit pas?
- Je pense que c'est en train de changer...(dans une bien faible tentative pour l'encourager). Et c'est pour ça qu'il faut tout faire en notre pouvoir pour aider la planète et ça, dès maintenant. Il ne faut pas attendre après "les autres". Il faut réparer, composter, recycler, faire attention à nos achats, ne pas gaspiller l'essence, l'eau, la nourriture...chaque geste qu'on peut poser compte.

Elle écoute avec attention, enregistre, se mouche, se frotte les yeux, voudrait se gratter l'intérieur de la gorge... Elle est en peine et voudrait ne pas avoir tout qui lui pique, autant dehors qu'en dedans... Pauvre Peanut, la vie dans cette vallée qu'est l'Outaouais ne lui est pas de tout repos au printemps...

**************************
Aux scouts, il y a plein de chose à apprendre, dont tout un paquet de noeuds. Maman qui maîtrise beaucoup les noeuds a donc poussé toute l'année pour que les Petits apprennent les 8 noeuds de la première corde. Et ce tellement sans succès jusqu'à les forcer tout dernièrement... Ils ont tous deux finalement obtenu leur corde jaune.

On apprend à brêler ce soir aux louveteaux. Qui a su comment faire un noeud de cabestan, le montrer à son équipe et qui était bien fier d'être le seul de sa gang à le connaitre et donc à le leur montrer? Petit Garçon! Qui a su boucler 3 brêlages par un noeud plat réussi au contraire de son équipe? Mademoiselle! Qui les a félicité? Maman! (Qui était contente de son coup et heureuse de lire la fierté dans leurs yeux? Maman....)

**************************

Des bricolages qui reviennent de l'école et qui impliquent des feuilles d'arbres, des aiguilles de conifères, des branches de cèdres.... ça fait une belle forêt qui s'accumule dans le fond du sac d'école. Ca c'était jour 2 de la semaine. Jour 3 de la semaine, un bricolage impliquant des épluchures de crayons de couleurs est revenu de l'école...Je vous épargne les détails sur le contenu du fond du sac.   Si jour 1 était un simple dessin, quoique bien joli, ça va être quoi au jour 4...??

*************************
Bonne fête Gr-Maman!

4 juin 2019

surprise!

De deux rejetons à temps plein au service de garde de l'école, on passe à deux rejetons qui vont au service de garde mais pas à la fin des classes puisqu'ils reviennent maintenant à la maison seuls, bien qu'ils ne sont seuls que pour environ 40 minutes. (Vous allez me dire que ce temps est bien suffisant pour faire des expériences culinaires. Oui, oui, je sais, je l'ai appris, mais il faut quand même qu'ils commencent à voler ces jeunes là!!) Puis on passe de plus de service de garde en fin de journée à deux rejetons devenus brigadier scolaire qui ne vont plus au service de garde ni le matin, ni le soir, ils y vont seulement le midi. Rien ne sert d'aller à l'école pour 7h quand il faut être à son poste de brigadier à 8h... Maman quitte quand même pour le travail à 7h, il faut donc qu'ils trouvent le moyen de ne pas être en retard à leur coin de rues.

A l'annonce que l'an prochain ils seraient dîneurs et n'iraient plus au service de garde du tout, il  y a eu de fortes réactions de leur part. On modifiait le quotidien solide pour l'un et l'autre n'était pas tout à faite prête à ce changement non plus. Il reste encore 6 mois avant que ce changement soit effectif, on laisse donc ça mort pour eux. On en reparlera en temps et lieu (fin août-début septembre) lorsqu'ils auront vieilli encore un peu et auront passé un été tranquille.  Mais on rempli les papiers pour ce changement auprès de l'école tel que demandé et ce, avant la date butoir. Maman a comme l'impression que le fait d'être devenu brigadier vient de tuer dans l'oeuf les craintes originalement rencontrées au sujet de devenir dîneur et de dire au revoir au service de garde!

Le rôle de brigadier les fait prendre un envol insoupsçonné en la maisonnée bien que Maman se demandait bien quand est-ce qu'ils allaient enfin voler de façon un peu plus autonome et découvrir le monde à l'extérieur des 4 murs de la clôture du terrain familial!

Puis à l'annonce qu'il n'y a pas de boîte à lunch à traîner aujourd'hui, puisque c'est jour de pizza à l'école, ils sont évidemment contents mais encore plus:

PG: ENFIN on va manger chaud!!
M: Ah oui? Pourquoi, vous ne mangez pas chaud d'habitude?
En double: Non! pas quand c'est jour de pizza.
PG: Les brigadiers mangent en premier, donc on va manger chaud aujourd'hui.
M: Donc vous êtes encore plus contents d'être devenu brigadier?
En double: OUI!

C'est fou ce qu'on peut apprendre de façon inattendue qui n'est pas banal, mais dont ils s'accomodaient sans maudire!

Le printemps 2019 se trouve ici.

8 mai 2019

Initiative

Journée plutôt occupée au boulot. J'enfourche mon vélo pour le retour à la maison (tâche qui sera plus ardue qu'anticipé originalement puisque il y a un bon vent de front).

Arrivée à la maison les jambes mortes, il n'y a un qu'un seul vélo qui est revenu de l'école puisque Petit Garçon, tel que prévu, allait chez un ami. Ouvre la porte de la maison, Mademoiselle m'accueille tout sourire: je t'ai fait une surprise! Je tente d'afficher un beau grand sourire à cette annonce mais mon hamster vient de déclencher une alerte cérébrale fulgurente: de quoi s'agit-il, qu'est-ce qu'elle a pu faire, t'aurais pas pu partir plus tôt du boulot et te dépêcher de rentrer, ceci ne me dit rien de bon qui vaille, moi qui avait prévu un souper sur le BBQ pour éviter de la vaisselle et passer une soirée tranquille avec la progéniture à faire des devoirs en ce soir de douches....

Mademoiselle - J'ai fait des entrées santé: des pain-gumes!
Maman - Ah oui? (dis-je mi-figue mi-raisin, vraiment pas certaine de ce dont il en retourne....)
- Oui, j'ai pris des mini pita, j'ai mis des légumes dedans, tu sais avec le truc qui coupe en tout petit (elle adore cet outil de cuisine) et j'y ai même ajouté du sirop d'érable pour que ça goûte meilleur!
- Ah oui...(tentative de sourire à l'idée de savourer ce met) Et tu l'as déjà mis le sirop, il est sur le pain déjà? (beurk, je déteste le pain mouillé et il est 16h30, ça va être b'en trempe rendu au souper ça!!)
- B'en oui, je ne voulais pas que le sirop coule partout!
- Ah...oui, en approuvant tant bien que mal la raison donnée.

Mademoiselle de renchérir: Et j'ai aussi fait des mémé-pizza!
- Aah.... (catastrophe, moi qui déteste gaspiller de la nourriture, va falloir que je bouffe tout ça!!)
- J'ai encore pris des mini pita et j'ai mis du fromage (dit-elle en apportant la 2e assiette REMPLIE de petits pains...) Mais je n'ai pas trouvé de sauce à pizza, donc j'ai mis de la salsa (on souligne ici la belle débrouaillardise et la grande créativité).

L'ombre qui se dessine au tableau: il y a deux pots de salsa au frigo: une douce pour les enfants et une forte pour maman. Devinez laquelle a trouvé son chemin sur les pitas...

- Et comment as-tu fais fondre le fromage sur les pizzas?
- Je les ai mis au micro-onde! (Fiou, elle ne s'est pas servi du fourneau!)

On déguste ensemble un pain-gume (même si mon estomac n'a aucune envie de nourriture en ce moment, lui qui débarque tout juste du vélo). Les légumes hachés (par l'outil culinaire qu'elle adore utiliser) dégringolent à moitié sur le tapis de l'entrée puisque le pain (mouillé) ne tient pas dans la main mais on approuve toutes les deux la recette nouvellement inventée. Puis on croque dans les pizzas à belles dents... Elle grimace, la salsa est évidemment trop forte pour elle. Du coup, je vais avoir toutes les mémé-pizzas pour moi toute seule, yé. (C'est sarcastique)

Rien ne l'arrête, elle fourmille d'idées. Vive son grand sens de l'initiative et son intérêt culinaire!

(Pause vestimentaire pour retirer les vêtements de vélo et préparation de souper)

Il est 17h30, Petit Garçon n'est toujours pas rentré de chez son ami. Il va passer un mauvais quart d'heure lui et sera interdit de sorti après l'école s'il n'arrive pas bientôt.... 17h35 la porte de la maison ouvre finalement. Il est 35 minutes en retard.

Il est tout rouge d'effort, a chaud, dégoute de sueur...et de bouette!

Maman: - Tu es en retard...dis-je en pointant ma montre.
- Maman, on était en arrière de l'école! X et tombé dans l'eau du ruisseau (qui déborde en ces temps d'inondation), Y s'est fait tirer dans l'eau par son (énorme) chien, mon vélo a les roues toute pleine de boue (ses souliers aussi).
- Oui, tu t'es amusé, mais tu es en retard...
- Ah pis on a trouvé une couverture, on l'a lavé dans l'eau puis propre, on s'est fait un toit avec.
- Vous avez lavé une couverture dans l'eau du ruisseau (eau qui est brune en ce moment)?
- Oui et là elle était propre donc on s'en est servi.
-....aahh...
- Et j'ai trouvé une bouteille d'alcool. Tu sais les bouteilles carrés?
- Une bouteille d'alcool...?... Tu n'en a pas bu hein?
- Ah b'en non, elle était vide. Je l'ai lavée (dans l'eau sale du ruisseau), elle est devenue propre et je l'ai mis comme deco dans notre maison.
- Ah. Mais tu es en retard quand même.

(On discute ici d'une stratégie pour ne pas être en retard à la prochaine sortie et on convient d'une entente acceptable pour les 2 partis.)

PG - Faut que j'aille prendre une douche.
M: - Quoi?!! Mais tu n'as pas le temps, le souper est prêt dans 2 minutes!
- J'ai bien trop chaud et je suis tout sale! (wow, on souligne ici la volonté d'aller de lui-même se frotter à une barre de savon!!)
- Ok, mais tu as 2 minutes, pas une de plus!


Oui, oui, maman cinglante ici, je sais. Il a trippé dur dans le bois et j'en suis très heureuse et ce n'est pas sarcastique du tout même si après avoir ramassé toute la cuisine pleine de légumes hachés partout et fais une montagne de vaisselle, j'ai maintenant des souliers et des vêtements couverts de bouette à laver. C'est ça la vie de famille et j'adore. Comme une amie dirait: there is never a dull moment with kids!

12 avril 2019

AH!

Courriel reçu, message transmis, on démarre la présentation et Mademoiselle de s'exclamer.

Première diapo: c'est qui lui??
Deuxième diapo: (on passe, trop de texte à lire)
3e diapo: ah
4e diapo: ah!
5e diapo: aah!
6e diapo: Aahhh!
7e diapo: (encore)
...
Xe diapo: Ah, maman, du beurre!
 ....
Ye diapo: AAH! Maman des gants de vaisselle!
....
Ze diapo: aaahhh je l'aime celle-là!
Dernière diapo: c'est qui lui, pourquoi il fait ça??

- Viens, on va revenir lire la 2e diapo...

++++++++++

Voici la présentation qu'elle regardait...

+++++++++
Puis parce qu'on me demande de les publier à nouveau, voici les aventures familiales en janvier-février, puis mars-avril.

11 avril 2019

trous

Quand il y a plus de trous en bouche que de dents, la dentiste ne te demande pas si les enfants ont commencé des travaux d'orthodontie. Surtout quand on peut passer son doigt de bord en bord de la bouche quand cette dernière est fermée!


10 avril 2019

Piedestale

Les mamans, ça sait tout, ça répare tout et ça fait tout, c'est bien connu...jusq'à ce que l'entrée à l'école se fasse.

Mon prof dit que...
Mes amis disent que...

Et là, les mamans ne savent soudainement plus tout, les autres ont raisons. Mais le temps comme par magie (et preuves concrètes en chemin?) les ramène bien vite dans le giron de "les mamans, ça sait tout".

Puis il y a l'avènement du "débarquement du piedestale" où les enfants t'ont mise que les mamans ne savent finalement pas tout. Et c'est là qu'on passe du statu de super maman à juste maman, de personne extra-ordinaire qui représente le monde à leurs yeux à personne juste ordinaire aux connaissances ordinaires et dont les connaissances ont des limites.

Ainis donc, cette semaine fut ponctuée d'un tel événement où je suis descendue d'une marche aux yeux de Petit Garçon qui rigolait tout sourire aux lèvres, fier de sa personne qui a su dénouer l'impasse. Débarque pour l'une et fierté pour l'autre qui a compris que lui aussi du haut de ses 10 ans pouvait solutionner un dilemme.

Maman qui veut que sa progéniture lise, met tout en place pour avoir une réponse positive quand l'annonce se fera qu'il y a de la lecture à faire ce soir. Ouvre le logiciel d'aide et le document à lire, trouve le chapitre 5 du livre puis active ledit logiciel d'aide pour s'assurer que tout fonctionne.... Et c'est là que les difficultés commencent. Le foutu logiciel d'aide ne se met pas en marche. On a déjà eu ce problème avant, Maman ouvre une autre version du document de lecture mais ça ne fonctionne pas non plus. Change le logiciel par défaut pour un autre, puis un 3e, y'a rien à faire, le document de lecture ne se fait toujours pas lire. Remet tout ça aux derniers paramètres connus qui ont fonctionnés, re-tentative le tout: quedalle, choux blanc, y'a rien qui vaille! Maman n'est pas contente et décide de demander à Petit Garçon de lui montrer comment le logiciel d'aide fonctionne puisque la mémoire lui fait défaut, elle qui ne se sert pas de ce logiciel.

- Il faut brancher les écouteurs maman. Ca ne fonctionne pas sinon.
- Hein??! C'est juste ça: faut brancher les écouteurs?
- B'en oui. Tu ne le savais pas? Moi qui pensais que tu connaissais tout des ordinateurs, de répondre Petit Garçon tout sourire, tout en branchant ses écouteurs et soudainement une voix en sourdine qui sort des écouteurs se fait entendre...

Et c'est là que j'ai pris mon trou quelques instants pour mieux retourner faire la vaisselle et lui de se mettre à sa lecture... Ils vieillissent et mes connaissances vont être bien vite supplantées par les leur!

2 avril 2019

Gv

Oxford University researchers have discovered the densest element yet known to science.
The new element, Governmentium (symbol=Gv), has one neutron, 25 assistant neutrons, 88 deputy neutrons and 198 assistant deputy neutrons, giving it an atomic mass of 312.

These 312 particles are held together by forces called morons, which are surrounded by vast quantities of lepton-like particles called pillocks. Since Governmentium has no electrons, it is inert. However, it can be detected, because it impedes every reaction with which it comes into contact.
A tiny amount of Governmentium can cause a reaction that would normally take less than a second, to take from 4 days to 4 years to complete. Governmentium has a normal half-life of 2 to 6 years.

 It does not decay, but instead undergoes a reorganisation in which a portion of the assistant neutrons and deputy neutrons exchange places. In fact, Governmentium's mass will actually increase over time, since each reorganisation will cause more morons to become neutrons, forming isodopes.

This characteristic of moron promotion leads some scientists to believe that Governmentium is formed whenever morons reach a critical concentration. This hypothetical quantity is referred to as a critical morass. When catalysed with money, Governmentium becomes Administratium (symbol=Ad), an element that radiates just as much energy as Governmentium, since it has half as many pillocks but twice as many morons.

23 mars 2019

Douleur vive

A chaque minute qui passe, nous vieillissons… et notre entourage aussi. Nos enfants évoluent en maturité et nos parents en prennent conscience. De jeune adulte, nous sommes devenus à notre tour la force tranquille sur qui se reposer…

Certains d’entre nous s’étant éloignés géographiquement vont faire en sorte d’être maintenant plus près ou d'amener les proches plus près d'eux. D’autres placent les leur en des demeures plus appropriées que le foyer familial adoré qui a jadis comblé un besoin maintenant chose du passé. Pour différentes raisons: la maison est trop grande pour ceux qui y demeurent encore, des soins d'une autre nature sont nécessaires, les soins qu'il est possibles de prodiguer à la maison sont devenus trop lourds à porter pour une seule force tranquille; il faut envisager une autre voie.

Même si nous sommes conscients de tout ça, la douleur n’en est pas moins diminuée lorsque vient le moment de passer à travers ces événements de la vie. Je pense à vous, à nous, Dji, Rynch, leur sœur, mon frère, ma sœur, ma mère, ma deuxième mère, ma cousine prof d'une autre province, mon amie d’enfance et son chum depuis toujours, mon cousin de l'île et son copain adoré, la meilleure gardienne de but de soccer que je connaisse et sa famille... et j'en passe tellement… 

Comme je le dis toujours : la vie est belle et vaut la peine d’être vécue… dans les bons moments comme dans l’adversité. Il y a toujours un positif à vivre et à voir. Même si parfois on le trouve bien mince, il finit toujours par se montrer le nez…parce que la vie vaut la peine d’être vécue et elle se doit d’être bien vécue.

1 février 2019

la vie se poursuit

Train train va loin. Cette année tout semble si facile: les notes sont au rendez-vous, les difficultés académiques se sont tassées, la maturité montre son nez, les prises de consciences sociales sont plus fréquentes, la vie est belle quoi... Jusqu'à ce que Petit Garçon frappe un mur: une présentation en anglais avec un prof qui se tient aux antipodes du terme 'sympathique'.

Que celà ne tienne, il  se retrousse les manches de lui-même, finalise ses idées, complète les phrases et en pratique la prononciation toute la fin de semaine... Jusqu'à ce que l'angoisse s'installe à la pensée du prof qu'il ne craint pas (qu'il dit...) mais qui ne lui fait pas plaisir non plus.

PG - Maman, elle va m'enlever ma feuille, je l'sais!
M - On va lui envoyer un courriel pour s'assurer du contraire et qu'elle respecte ton plan d'intervention.
PG - Mais tout le monde va vouloir une feuille et je ne pourrai pas avoir la mienne!
M - Ce n'est pas tout le monde qui a un plan d'intervention....donc ce n'est pas tout le monde qui a droit à une feuille. Tout le monde en voudrait une et ils vont tous te trouver chanceux, ça oui.
PG - Je n'aurai pas droit à ma feuille...
M - Ce ne sont pas tous les amis qui ont un ordi dans la classe, n'est-ce pas?
PG - Non....
M - Bien c'est la même chose pour la feuille. Seuls ceux qui ont un ordi ont droit à une feuille...

Le voilà rassuré et il poursuit la pratique de sa présentation.

Sauf que pour cause du passé, bien que non garant de l'avenir, Maman ne fait pas confiance au prof... L'Autre non plus d'ailleurs, encore moins que Maman! Un courriel sera donc envoyé audit prof pour preparer le terrain...de la guerre potentielle qui se dessine à l'horizon! (Je vous l'ai dit: pas-sympathique-fait-quasi-peur-aux-enfants...) Petit Garçon aide même à composer le courriel, on met l'Autre en CC et on attend la suite....

Suite qui ne s'est pas fait attendre. La prof répond en moins de deux (elle aussi doit se souvenir du passé....) et acquiesse à la demande. Ca reste quand même à voir le jour dit (je vous l'ai dit plus haut: je ne lui fait pas confiance).

Mais le jour dit: tout a bien été, il a eu droit à sa feuille et est content de sa performance. Mademoiselle aussi est bien contente de sa performance qui a eu lieu le même jour mais qui elle n'a pas pratiqué à la maison parce qu'elle s'était fait interdire d'apporter le document à la maison....par la prof!! Hé qu'on l'aime ce prof...

Voici janvier en photo

Puis voici les expressions de janvier en vrac:

- Du fromage feta c'est comme du parmesan mouillé!- dixit la "cheese lover" de la maison.

- Eppelle-moi le mot "noël"?
- N, O, E accent yogourt, L... (d'après la marque de yogourt bien connue en la maisonnée: Iögo)

-Maman, j'ai mal à mon bout de queue.
(Quand le commentaire vient du genre masculin, il y a lieu de se demander à quelle partie de son corps il fait allusion...)
- Ah oui, tu es tombé à l'école?
- Oui et ça fait encore mal, répond-il en se frottant le derrière... (lui et les noms...)

21 décembre 2018

Pestacle 2018

N'ayant pu assister au spectacle de Noël puisque l'un faisait sa prestation en matinée et l'autre en après-midi, et à défaut de photo de ce fait, voici les bandes sonores des chansons interprétées hier. Nous avons bien sûr encore cette année participé à la création et au montage du décor étant donné la serviabilité de mes mousses....et la possibilité de courrir dans le gymnase une fois le tout complété bien sûr!

Spectacle de noel au plateau

Groupe 51 pour lui et groupe 52 pour elle. Oreille chaste sur la tonalité évidemment s'abstenir!

11 décembre 2018

vive l'automne!

 L'automne en la maisonnée se traduit habituellement par une rentrée scolaire, une fête d'anniversaire en double... Hé bien cette année on y a ajouté un camp scout, un gala Élégance, un prix de persévérance et un voyage à vélo! Et comme si ce n'était pas suffisant avec la neige arrivée tôt en novembre, on a profité de l'automne pour aller en ski de fond et en fatbike!

Photos d'automne ici

Vive l'automne...qui a vite cédé sa place à l'hiver!

30 novembre 2018

Epopée au Nouveau-Mexique

Jour 1, lundi 

Après un camp d'automne scout, c'est maintenant un départ vers un voyage qui s'annonce fabuleux!

Je suis arrivée à bon port avec mon vélo malgré un ajout d'escale pour cause de changement d'équipage au départ...à 4h am. Ottawa-Chicago-Albuquerque pour midi est devenu Ottawa-Chicago-Houston-Albuquerque pour 16h, heure locale. United est une compagnie aérienne toutefois bien organisée, j'en suis agréablement surprise. Et après une minutieuse job de disque (là dessus, je n'y ai pas échapée), l'ingénieur ici présent a réussi à enrayer le mal des transports que mon vélo a subi. Les 2 disques étaient tout tordus mais rien que mon super frère n'a pu réparer!

On a vu des vaches en liberté et deux jack rabbits en arrivant au premier BLM de cette épopée.

Souper sur feu de camp pour casser la glace, rien de moins: poulet épicé, légumes grillés et bonne biere IPA. On a entendu des coyotes au loin en jasant autour du feu et ce qu'on pense être des 'sagebrush', une espèce de petite perdrix.

 Mardi 

On a déjeuné avec des chevaux en liberté ce matin. Renée leur a même donné des pommes (ils ne voulaient rien savoir des carottes!).

Vélo dans les White Mesa bike trails. Des vues à couper le souffle, des paysages féeriques, une vue sur la fameuse route 66. Il faut par contre faire attention de bien rester sur les trails pour préserver le "cryptobionic soil". Ce fut une magnifique rando de 13-14 km plutôt ardue (je n'avais encore rien vu!!) et je vais bien dormir ce soir!

On quitte ce coin de l'état qui se trouve à 1h de Albuquerque pour s'en aller à Chaco Canyon, visiter Pueblo Benito à 2h30 de route de là où on se trouve. On fuit la neige qui est prévue pour la nuit et la pluie du lendemain. Ainsi donc journée culturelle extérieure est au menu demain!

Mercredi: 

On s'est promené dans le canyon de Chaco et visité les ruines de ce peuple. C'est un site vraiment impressionnant rempli de mystères. Qu'est-ce que ce peuple est venu faire ici? Était-ce vraiment pour faire du troc, un site spirituel, ou de cérémonie exclusivement ? Ce n'est vraiment pas clair....même pour ceux qui gèrent le parc!

"Clouds don't stay in one place, so shouldn't we"....Brian Phelps, guide, expliquant pourquoi les Chacoens ont quitté "leur" canyon.

On a croisé une horde de wapiti au sortir de ce parc. On a essayé de les attirer avec un enregistrement de wapiti canadien, mais ça n'a pas fonctionné!! A peine une oreille s'est tendue!

Puis on a pris la route vers des 'Hot Springs' dans les montagnes.  Mais l'eau était trop froide ("seulement" 100F) et il a été décidé que ce ne serait pas agréable étant donné le froid déjà environnant et qui nous habite tous en notre for intérieur en plus. On a abdiqué pour se diriger vers les hot springs de San Antonio mais qu'on ira voir demain seulement, il se fait tard.

On a mangé copieusement ce soir. Un pad thaï bien épicé avec une bonne bière belge au son de Dave Brubeck, suivi d'un gâteau aux abricots! Tout simplement succulent!

Jeudi: 

Hot springs de San Antonio au petit matin. Il fait -5C quand on se réveille, les vitres du camion sont givrées! Le 6 mi à parcourir pour rejoindre les Hot Springs n'est pas carrossable en voiture. On est donc revenu sur nos pas pour enfourcher nos vélos. Et ç'a bien valu le détour malgré de la neige, une température de -5C et 8000pi d'altitude. Le bain était juste assez chaud (129F) et nous a tous re-énergisé. Je me suis réchauffée les orteils bien gelées et ça m'a boosté le système en chaleur intense solide. Le retour en vélo fut long...plus long que l'allée et ce, pour tous, pas juste pour moi! On a dîné sur place, soupe maison, puis on a pris la route de Los Alamos pour du vélo dans Pueblo Canyon.

Une trail qui me rendait insécure de par le précipice qui longe la trail.... ça laissait peu de place à l'erreur. Mais la vue.... quelle vue imprenable sur le canyon et sur les sommets enneigés au loin! Une très belle ballade et on était bien contents que les sentiers soient plus humide que sec...ça permettait un meilleur contrôle!

Douche à la piscine municipale où on était stationné pour cette trail puis départ vers un site d'escalade. LP est content de sa trouvaille: il y aura de la grimpe pour tous!

Hier soir, on voyait mars. Ce soir, il y a une pluie d'étoiles filantes dans cette voute céleste qu'est la voie lactée tellement visible de ce coin de la terre...du moins ce soir!

Vendredi: 

Journée de grimpe sur du basalt au Diablo Canyon après un levé avec des vaches qui boivent dans la minuscule flaque d'eau de la route!

C'est un retour en escalade pour ma personne avec des varapes qui ont connu des jours meilleurs, mais elles vont faire l'affaire quand même! On a commencé par du 5.7, puis 5.8+ et j'ai sortie une 5.9. Je suis comblée! Et la vue est (encore une fois) imprenable! Ce voyage est vraiment magnifique et du coup, je pense même me remettre à la grimpe! Moi j'en ai eu assez de 3, mais je laisse les experts grimpeurs que j'accompagne s'amuser sur les parois pendant que je vais aller me balader et explorer ce canyon par le bas.

Deuxième nuit au Diablo Canyon, on opte pour ne pas déplacer le camion au profit d'une soirée tranquille. Demain matin on s'en va à Santa Fe, landromat et épicerie obligent. Et c'est jour de marché le samedi, donc on va faire du culturel demain matin! Le marché termine à 13h. Ce sera du vélo en pm. Puis souper au resto là, à Santa Fe. On va se trouver une petite place locale sympathique.

Une petite partie de scrabble? Répéter après moi: ne plus jamais jouer contre LP, il gagne tout le temps!! Mais à sa défense cette fois-ci: ce n'est pas à toutes les parties qu'on fait 4 "scrabble",pas un ou 2.....4!!!! (soit un bonus de 50 points par "scrabble", ça aide un décompte de points mettons!!)

Samedi: 

Levé au Diablo Canyon, sans vache ce matin, snif snif. On est parti en terme de temps avant le déjeuner pour déjeuner pendant le lavage et profiter du wifi du landromat!

Visite du marché de Santa Fe avec produits locaux et kiosques variés. Puis vélo dans Dale Ball bike trail. Tout y était dans cette trail: des roches, des single track ardues et du flowy. La montée en partant m'a épuisée: 120m de dénivelé sur une distance de genre 2 km. J'ai laissé aller mes partenaires de voyage au croisement de 2 sentiers n'arrivant plus à les suivre et ne voulant les ralentir. J'ai amorcé mon retour seule dans ces méandres combien majestueuses au ton rouille... J'ai aussi eu beaucoup de plaisir à arrêter pour prendre de belles photos!

De retour au camion seulement 15 min avant mes deux comparses, je me dorais la couenne (le visage) au soleil (pas trop ardent mais bienvenu quand même). Puis on est allé prendre une douche dans un centre aquatique. Elle était vraiment bienvenue cette douche. Je suis demeurée une éternité sous l'eau chaude!

Puis on a bougé pour aller zyeuter le resto qu'on s'était choisi. On s'est réservé une table pour revenir à la van prendre un apéro pour mieux y retourner par la suite. Pas de scrabble ce soir, non mÔssieur!

Après avoir trouvé un endroit pour dormir, on a pris une marche pour digérer. On est allé voir des pétroglyphes. Ce ne fut pas facile à trouver de nuit, mais on a réussi. On dort à Pétroglyphe Trail Head ce soir, ce qui se trouve entre Santa Fe et Albuquerque.

Demain: Vélo dans un sentier fast'n'flowy, j'ai hâte!

Dimanche:

Cibola National Park, nous voici! Pour éviter un découragement de ma personne (sans l'avoir annoncé dans ces mots), Renée repère une façon moins abrupte de gravir la montagne que le sentier de la veille et j'en suis fort aise! Arrivée tout en haut, on prend des photos, on snack et amorce la descente. Mais quelle descente, wow! Dommage que j'ai balancé mes pédales à clip il y a déjà 2 ans pour cause de peur cérébrale. Ces pédales auraient été très appréciées de ma personne aujourd'hui... folie d'un autre temps peut-être, et peut-être que je ne serais pas revenu en un seul morceau...donc finalement c'est peut-être mieux comme ça!! (Vive la maturité qui nous accompagne quand on a une progéniture à s'occuper et que rien ne sert de risquer de se ramasser à l'hôpital...pour une aventure d'une journée!!)

LP et moi allons savourer une deuxième fois cette fast'n'flowy du nom de Bobsled avant de se trouver un coin de paradis dans les hauteurs pour un souper sur feu de camp. Ce soir, couché de soleil de toute beauté du haut de ce sommet et donc, scéance de photos en nature. Puis dégustation d'aubergines et poulet qui sera bien arrosée et frais sous le vent qui fait tournoyer à tout vent la fumée du feu de camp de notre BBQ. On en sera quitte pour tous empester et que tous nos vêtements sentent la vieille fumée caractéristique du bois du coin qui brûle en laissant des traces vraiment nauséabondes! 

Lundi

Dernier jour de vélo complet, on en profite....trop. Trail vraiment difficile pour ma personne ou les journées actives précédentes même si je suis en forme ont su rattraper mon niveau d'énergie qui n'est plus au rendez-vous, c'est selon. Cibola National Park partie 2, je te remercie, mais ce sera pour une autre fois! Tu as eu raison de ma personne et j'abdique! Trop technique, trop sinueuse, trop de virage en épingle, trop de roches, trop de bolder... ou tout simplement trop fatiguée!  

Douche à Albuquerque, nettoyage en règle du vélo (on enlève aussi les disques des freins pour préserver leur rectitude), margarita dans un p'tit bar local, souper dans une pizzeria avec cuisson au four à bois puis dodo gratuit à l'aéroport puisque le levé sera à 4h am comme au départ pour entamer ce périple du Nouveau-Mexique. 

Ce que je retiens de ce voyage: la vie en van qui est très agréable, on y est libre, la planification des journées et destinations qui vont de paire avec cette liberté, les décors et paysages majestueux, la vie extérieure qui me manquait beaucoup et que je réapprivoise depuis l'été dernier avec mes enfants d'abord puis entre adultes cette fois-ci. Mais surtout, ce fut la découverte d'une belle-soeur en or et d'un retour à vivre avec mon frère une multitudes de choses: de superbes aventures évidemment, mais une complicité qui est toujours présente malgré des années de vie non-en commun (puisque nous avons tous deux quitter le nid familial). Nous avons eu de belles discussions sur des sujets tous plus variés les uns que les autres, d'histoires personnelles au politique en passant par le plein air et l'environnement, le bio et la mécanique, à deux (peu importe les combinaisons de deux) et à trois! Merci... merci à vous deux d'avoir rendue cette escapade possible et de m'avoir permis de vivre un voyage de rêve! 

Que voici en photo

2 octobre 2018

Automne 2018

Vive l'automne en image, voici l'album auquel il sera ajouté des photos au fil du temps.
LP et Renée toujours avec Oli se trouvent ici

Et leur itinéraire est par là
quoiqu'ils sont maintenant de retour au bas des USA (Montana, Wyoming, puis Colorado) et que ce bout est actuellement manquant sur cette carte. Je présume que MonOncle va y remédier bientôt.

20 septembre 2018

Quand ils sont de connivence

Il y a eu une célébration d'anniversaire dernièrement et qui dit célébration, dit rencontre familiale. L'arrivée de tous s'est fait exactement au même moment: accolades avec grandes excitations dans le stationnement puis les 4 cousins disparaissent au sous-sol.

Les adultes en profite pour jaser sans la progéniture autour, c'est une première. C'est qu'ils vieillissent ses mousses! L'heure du souper approche, il faudrait bien ouvrir les cadeaux. Chose dite, chose faite, puis on passe à table. Les cousins ne restent évidemment pas assis longtemps, ça bouffe en moins de deux ce p'tit monde-là et ils retournent tous jouer au sous-sol.

Pendant que Maman ramasse un peu la cuisine, le téléphone de la maisonnée se fait entendre. Bien qu'elle n'y habite plus depuis longtemps, elle y a déjà habité et répond au téléphone (d'autant plus que le numéro qui appelle lui est connu). C'est l'Autre qui se demande si Maman a tentée de la rejoindre.

- Non, pas du tout.
- Ah bon, j'ai reçu deux appels, un à la maison et l'autre sur mon cell.
- Non, ce n'était pas moi.
- Ah ok, désolée de vous avoir dérangés.

Rassurée, elle raccroche. Maman jette un coup d'oeil à son propre cellulaire pour y voir deux appels manqués...qui proviennent tous deux de la demeure en laquelle elle se trouve!! Cette trouvaille fait bien vite éveiller des craintes: qu'est-ce qu'ils font d'autres en  bas que de téléphoner??!!

Maman se rue dans les escaliers pour aller avertir Mademoiselle (parce qu'évidement, ça ne peut être qu'elle). Cousine et Mademoiselle semble avoir beaucoup de plaisir et rigolent ensemble tout près du téléphone du sous-sol alors que les gars sont loin du téléphone et vaquent à d'autres occupations à deux eux aussi.... Maman regarde Mademoiselle sévèrement qui elle se dénonce sans le vouloir...dans la giron de "les mamans savent tout", il n'y a rien de mieux!

- Téléphoner c'est l'fun, répondra-t-elle aux yeux froncés qui la regarde!
- Mouin, b'en tu peux aussi jouer à d'autre chose. Lâche le téléphone.
- Ok, dit-elle avec regret.

Le fun était visiblement pris dans la place! Et la question des interurbains fait soudain irruption dans l'esprit de Maman... "Grand-maman doit avoir un plan, c'est clair que oui... il faut que gr-maman ait un plan d'interurbain....le contraire est impossible...il le faut..." Etant donné que tous les numéros de téléphone que Mademoiselle connait sont tous dans le 819 et qu'on se trouve présentement dans le 450, yé.

Célébrations terminées, on retourne à la maison (dans le 819). On vide le camion, défait les bagages, range tout aux bons endroits, part une brassée de lavage, passe devant le répondeur...il clignote. Maman écoute les messages: un premier de Mademoiselle qui rigole et dit "Allo maman, on s'amuse dans la maison, c'est drôle je suis en bas"...B'en oui.... Puis un deuxième message de Cousine qui mentionne "Allo, c'est Cousine..."

- "dit de Montréal" se fait-elle souffler par Mademoiselle,
 - "de Montréal"
- "ok raccroche", de dire Mademoiselle.

Puis la ligne coupe.

Plus ça change, plus ça vieilli...plus c'est pareil: quand la maison est 'silencieuse', il faut toujours se poser des questions!!!

17 septembre 2018

maison silencieuse

Lorsque le calme sévit, c'est qu'il y a anguille sous roche. A chaque fois, ce dicton était augure de mauvais présage ayant cours. Tenez-vous le pour dit, quand une maison est silencieuse...vous savez le genre trop silencieuse...que ce n'est pas normal que ce soit si silencieux...anormal le calme qui règne à ce moment... que même les mouches s'entendent voler!! Ce genre de silence qui titille l'oreille, c'est celui-là même auquel il faut s'empresser de porter attention.

Pour dresser la longue liste des exploits accomplis en temps calme dans cette demeure, je n'aurais pas assez de la barre de défilement à droite de cet écran qui descend plutôt à l'infini, pour tous vous les raconter.

Il en va d'oeuvre d'art au sharpie indélébile appliqué directement sur un mur de couleur pâle du haut de ses 3 ans à elle, à des créations culinaires maniant des instruments interdits du haut de leur 5 ans (la connivence à deux, c'est toujours bien mieux), à des jeux douteux de sa part à lui mêlant toutou et couches alors qu'il ne porte plus de couche....à une rigolade bien sentie chez les grands-parents en l'absence de maman pas plus tard qu'hier!

Gr-maman souhaitant se reposer, averti gr-papa  de la chose et mentionne qu'il est en charge de la progéniture. Sauf que lorsque gr-papa vaque à ses occupations, le fou rire prend dans la salle de bain, pièce adjacente au sanctuaire de repos de gr-maman. C'est qu'il y a un tirroir de bigoudis dans cette fameuse salle de bain qui a été découvert il n'y a que quelque temps à peine. Je qualifierais ce tiroir d'aimant à enfants au même titre que la seule et unique flaque d'eau qui se trouve au beau milieu de la rue à des milles à la ronde et qui fera qu'ils seront trempés de la tête au pied même si cette dernière ne fait que 20 cm de diamètre et ce, en 5 minutes de sourire fendu jusqu'aux oreilles.

Donc dis-je le fou rire prend. Gr-papa en charge de la progéniture, je vous l'ai dit plus haut, veille, mais pas au grain. Il s'assure que tout est sécuritaire et que mes moineaux ne sont pas en train de casser la barraque, sa barraque à lui en l'occurence. Il mentionne au passage que les moineaux devraient piailler un peu moins fort, mais sans grande insistance, chose que gr-maman lui reprochera un peu plus tard d'ailleurs. Puis, Mademoiselle dont la patience n'est pas la plus grande vertue, trouve un instrument qui tombe pile dans ses cordes du moment et elle passe à l'action, sous le regard amusée de Petit Garçon. Figurez-vous qu'à l'aube de 10 ans, on peut encore faire des trucs qui se déroule plutôt à 4 ans de vie quand un p'tit en a plus que marre. Ainsi donc, Mademoiselle qui voudrait dont avoir les cheveux longs de façon instantannée, s'est elle-même occupée de sa nouvelle coupe de cheveux. Heureusement qu'elle ne s'est pas manquée puisque la célébration de leur 10 ans suivait dans les 2 heures après l'avènement capillaire. Fiou!

12 septembre 2018

le temps d'une bière

Il y a de ces moments précieux dans la vie qu'il faut prendre le temps de savourer. Ils marquent l'une pour le temps, le temps d'une conversation, le temps de vivre le moment présent pleinement et il marque pour l'autre le moment présent aussi, mais un moment privilégié à deux et réponses à ses questions.

C'est ainsi que ce moment fut vécu lorsqu'on jasait assis sur des roches suite à une visite d'un centre d'interprétation marin, où il se trouve une base de plongée et où on y a vu des baleines, une étoile de mer et des béréos.

- Maman, tu as déjà plongée avec des baleines?
- Ça mesure combien une baleine?
- Est-ce que ça peut te manger?

Discours sur la vie marine, explications sur sa faune, contes sur les aventures de plongées vécues dans ce coin de pays.

-Maman, tu étais vraiment contente quand on est arrivée ici?? demande-t-il soudainement.
- Oui, beaucoup.
- Pour vrai?, de renchérir Petit Garçon.
- Oui, pour vrai. Je ne me suis pas exclamée assez?!!
Rires
- Pourquoi? demande-t-il
- Tu as vu ce paysage? Regarde autour de toi et dis moi ce que tu vois? N'y a-t-il rien de plus beau que ce que tu vois ici? de répondre Maman.
-....
- L'eau, le fleuve, la roche... l'étendue, l'espace....le calme....c'est magnifique....c'est magique, de continuer Maman.

Interlude de contemplation .... où a fait irruption une baleine...comme par magie.

- "C'est une peu comme cette bière", de lancer Maman en lui montrant la cannette qui  se nomme la Brise du lac, "elle est en tout point appropriée. Il y a un petit vent chaud, on est sur le bord de l'eau, on jase, on est tranquille, on est bien..."

Il fut tout sourire... On se comprenait.... On a prit un selfie pour immortaliser la chose.... le temps d'une bière!


11 septembre 2018

C'est comme ça que ça se passe


Et une récré de manqué, une!

C'est comme ça que ça se passe par chez nous cette année. Après avoir été vu près de l'hôpital de Gatineau, puis au coeur du quartier night life d'Ottawa, les voici maintenant aux abords de l'école. Vive le temps des pommes particulièrement fructueux cette année!